L’amour guérit de tout !

En effet, c’est son manque qui est à l’origine de tous les maux. Nous avons tous (ou avons eu) un manque d’amour à un moment donné de notre vie. Que ce soit un parent dur et distant, de l’indifférence ou de la trahison dans un couple ou dans d’autres types de relations interpersonnelles, nous avons tous ressenti ce vide à l’intérieur de nous. Cet état a pu conduire à des réactions et émotions négatives, voire délétères, telles qu’un manque de confiance en soi, de la jalousie, de la possessivité, un état de dépendance affective, de l’infidélité, voire de la méchanceté, des médisances (liste non exhaustive).
Car tout ce que je viens d’énoncer est en fait une réaction au manque d’amour que l’on ressent au fond de soi. Et cette part “vide”, nous avons tendance à vouloir la combler de l’extérieur, alors que c’est un manque d’amour de soi (je ne parle pas du narcissisme qui est une pathologie en lien avec un manque d’amour, contrairement à ce que l’on pourrait penser). Mais bien un amour “sain” pour soi-même, de l’amour-propre.

Nous avons chacun des vécus et des personnalités différents et faisons du mieux que nous pouvons pour avoir une vie heureuse.
Mais cette dernière ne peut exister réellement que si l’on fait un travail sur soi, nous permettant d’aimer aussi bien nos qualités et nos défauts, nos forces et nos faiblesses, nos parts aimantes mais aussi nos parts souffrantes.
Aucun être humain n’est parfait (désolée de vous mettre face à la réalité ;-)) mais en acceptant qui nous sommes, dans notre globalité, nous pouvons atteindre une forme de perfection : celle de nous aimer sincèrement et profondément, en faisant par exemple une activité qui nous convienne, en s’autorisant à dire “non”, à se respecter.

Ce n’est pas quelque chose d’égoïste que de se donner de l’amour et de faire les choses qui sont en accord avec qui nous sommes (contrairement à ce que la Société veut nous faire croire), c’est se respecter mais aussi accomplir sa mission de vie. De plus, lorsque nous prenons soin de nous et que nous nous donnons de l’amour et nous nous respectons, nous arrivons bien mieux à aider “notre prochain”, car nous n’aidons plus “pour de mauvaises raisons” ou dans l’attente de quelque chose en retour (et si nous ne l’obtenons pas, ce peut-être source de frustration, de rancœur et donc de maux, quels qu’ils soient).

Qui d’entre vous est capable de mettre face à un miroir, de se regarder droit dans les yeux et de se dire qu’il s’aime, en ressentant le poids de chaque mot et non d’une façon “mécanique” ou superficielle, sans être ému ?
Ce n’est pas un exercice aussi facile qu’il n’y paraît car souvent nous rejetons cette part de nous moins “glorieuse”, celle des blessures, des doutes, des peurs, des manques. Et pourtant, c’est en nous acceptant dans notre globalité que nous nous rendons compte que nous pouvons faire l’impossible, que nous pardonnons à ceux qui ont pu nous blesser (y compris à nous-mêmes) et que nous avançons libres, libres du regard des autres mais surtout libres du regard que nous portons sur nous-mêmes, cet auto-jugement destructeur.

Alors, si vous souhaitez réellement que l’on vous aime et que l’on vous respecte, commencez par vous-même, ce sera la plus belle chose que vous puissiez faire pour vous, pour l’humanité.
(Car le manque d’amour peut conduire à des actes horribles, que vous ne voyez que trop dans les médias…)

Et n’oubliez pas que chaque relation que vous vivez, chaque situation d’une apparente difficulté, ne sont en fait que des possibilités qui vous sont offertes de travailler quelque chose en vous afin de vous permettre de transmuter votre souffrance en amour.

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez (mais de vous en priorité !!!) !

Pin It on Pinterest

Share This