La maladie est là pour vous faire comprendre des choses, pour vous permettre de travailler certaines situations afin d’être plus en accord avec vous-mêmes, d’apprendre à vous aimer.

Partant de ce principe (que la maladie a une “utilité” dans le développement personnel), je souhaite vous faire part au travers de cette publication de mon approche du “traitement”, d’un point de vue psychologique et spirituel des maladies.

Lorsque l’on parle de maladies, notamment les plus “graves” telles que le cancer par exemple, on a tendance à se dire qu’il faut se battre contre cette maladie. Or, partant du constat que la maladie sert à évoluer, que c’est une partie de notre être (ce sont des cellules humaines, des atomes du corps humains etc) qui nous alerte, pourquoi devrait-on se battre contre une partie de soi, la rejeter, avoir de la colère ou des ressentiments envers elle ?

Ma vision des choses est que l’on devrait “remercier” cette part de soi qui met en garde du fait que l’on s’éloigne de soi et que l’on ne fait pas les bonnes choses pour soi-même. La remercier d’être là, de mettre l’accent sur ce qui doit être changé pour que l’on s’aime davantage et mieux et lui dire que maintenant que l’on a pris conscience des choses, qu’elle n’a plus besoin d’exister. Et la “congédier”.

Bien sûr, cela ne signifie pas qu’en faisant cela vous allez guérir de votre cancer (pour ne citer que cette maladie), mais le fait d’avoir une approche “dans l’amour” de la tumeur, de la maladie et non pas une approche négative et de rancœur, vous permettra d’appréhender d’une manière plus positive la maladie, la vie en général et donc de vous créer un cadre de vie bien plus agréable, quel que soit le temps qui vous est accordé de vivre dans cette incarnation…et pourquoi pas de “repousser l’échéance”.

Je conçois que ma “théorie” puisse ne pas être très bien acceptée par certaines personnes… mais vous pouvez tenter cette approche, vous ne perdrez rien à essayer.

Je rappelle toutefois que ces “techniques” que je vous propose d’utiliser ne remplacent pas un avis médical, ni un traitement, quel qu’il soit. Il est toujours possible d’adapter les protocoles médicamenteux en cours de traitement en accord avec le praticien qui vous suit, mais ne le faîtes pas de votre propre chef si vous vous sentez mieux.

J’espère que cela pourra vous aider à voir la maladie différemment et à agir en conséquence… Souvenez-vous que ce n’est qu’en reprenant son pouvoir intérieur, qu’en étant conscient de sa responsabilité dans ce qui arrive qu’on peut changer le cours des choses et d’angle de vue. C’est l’occasion qui vous est donnée ici…

Prenez soin de vous.

Pin It on Pinterest

Share This